GrenobLe Lab et Designers+

GrenobLe Lab et Designers+

F

* Les Tiers-Lieux offrent aujourd’hui un cadre permettant au Design de repenser, nos manières de produire et de vivre ensemble. 

Jordan Thévenot"

Designer, Lelaptop

Le Design, c’est avant tout une méthodologie de travail

Héloïse Benoit

Design culinaire

Design et Tiers lieu

 

« En réunissant les communautés de pratiques et d’intérêt, en inventant de nouveaux modèles économiques et de gouvernance, les Tiers-Lieux offrent aujourd’hui un cadre permettant au Design de repenser nos manières de produire et de vivre ensemble »*.C’est peut-être pour celà que Bruno Lefebvre, designer isérois et membre du conseil d’administration de Designers+ AURA a poussé la porte de GrenobleLab pour initier ce projet : Ouvrir une antenne de Designers sur Grenoble.

Ce projet resurgissait régulièrement sans résultat probant. Grenoble, ville très axée sur l’environnement et les hautes technologies, ne plaçait pas le design au centre de ses priorités, 

Ce que recouvre vraiment le design n’est pas toujours bien compris. En effet, nombreux sont ceux qui  lui attribuent uniquement une dimension créative et artistique. Les notions de conception, d’ergonomie ou de scénario d’usage sont ainsi occultées ainsi que toutes les autres palettes d’expertises liées à ce métier.

Pour Héloise Benoit, designer culinaire, le design, c’est bien de l’art mais de l’art ergonomique et fonctionnel; mais le design, c’est avant tout une méthodologie de travail.

Design et Ecodesign

 

Les métiers du design sont intimement liés à notre société et sont donc en constante évolution, l’eco-design est ainsi naturellement dans son ADN. S’il faut attendre les années 2000 pour entendre parler d’éco-design, Victor Papanek, célèbre designer des années 70, militait déjà pour l’eco-conception et la valorisation du collectif.

Le plus important, selon lui, dans l’aspect du design est sa relation avec les individus et leurs environnements. Il vise ainsi à intégrer des aspects environnementaux dans la conception et le développement de produits.

Il s’agit déjà bien de produire sans détruire.

Ainsi, pour Bruno Lefevbre, « le design ne se réduit pas à une facétie esthétique, c’est une discipline systémique incluant toutes dimensions : économique, sociale, environnementale. L’éco-design est une partie intrinsèque du « vrai » design »

La démarche éco-design en entreprise

A l’opposé de la culture du jetable qui use les ressources de notre planète, la qualité, la durabilité et la provenance des produits consommés est au coeur de la stratégie de l’entreprise Lafuma, comme de nombreuses autres aujourd’hui.

Pour Arnaud Dumesnil, directeur général de l’entreprise, le choix d’une consommation responsable est un enjeu majeur au cœur de notre mode de vie et de notre futur.

Le mobilier Lafuma est donc conçu à partir de matériaux renouvelables, biodégradables ou recyclés. Le bois ou le bambou sont des matériaux devenus incontournables, tout comme l’acier ou l’aluminium qui se recyclent facilement,

Concrètement, dès l’origine du produit, les designers se tournent vers des matières premières durables.

Le processus doit également être optimisé de manière à obtenir une consommation de matière minimum. Aussi, les déchets qui résultent de la fabrication peuvent eux-mêmes être recyclés puis utilisés dans d’autres industries.

Tous les acteurs et intermédiaires intègrent donc cette approche globale.

Une démarche qui oblige à revoir nos anciens paradigmes car il ne s’agit pas ici d’être le meilleur mais de « faire ensemble », 

Mais n’est ce pas les fondamentaux d’une RSE motivante et  fondamentalement différente qui va, en amont permettre d’identifier les valeurs de nos organisations : respect, solidarité, progrès, honnêteté.

De quoi insuffler une vrai motivation.

 

Le collectif au coeur de l’action

Vous connaissez certainement la citation suivante attribuée à Einstein « Aucun problème ne peut être résolu du même niveau de conscience qui l’a crée »

Il n’y aura ainsi pas de réelles transitions environnementales sans prise de conscience. C’est l’évolution de notre conscience qui nous permet de remettre véritablement en question nos conventions et nos façons de faire.

Ces réflexions ont  été à l’origine de notre volonté d’ouvrir ce lieu hybride qu’est Grenoblelab.

Tiers lieu axé sur l’environnement et l’économie locale, Grenoblelab crée les conditions pour initier des actions nouvelles . Pour se concrétiser, de nombreuses idées demandent de renouer avec le collectif,  de réaccorder sa confiance à autrui, à ses équipes et à soi même.  Il faut ainsi percevoir la nécessaire complémentarité des compétences et expertises pour porter des actions innovantes et constructives pour tous.

Pour cela, Grenoblelab s’appuie sur des travaux en sciences sociales effectués par Sara Saravasthy, et sur une approche ouverte et structurée développée par Claude Ananou, Maître d’enseignement à HEC Montréal

Ces approches valorisent notre capacité à passer à l’action avec cette certitude que l’on apprend principalement de ses actes, cette recherche de cohérence qui donne du sens à des événements et cette volonté d’agir en synergie avec notre environnement. Rien d’étonnant alors de voir des entrepreneurs engagés prendre place dans ce lieu ou d’y rencontrer ces designers, nouveaux acteurs incontournables d’une société élégante, ingénieuse et  respectueuse de notre environnement .

 

Une participation commune à France Design Week GRENOBLE 2022

Après une première participation en septembre 2021, Grenoblelab, porteur de l’antenne iséroise de Designers+ lance une programmation à 360° . Une façon concrète de faire partager les multiples talents et expertises de ses adhérents.

Du mobilier Hache en noyer de l’Isère au premier ski eco-conçu de Rossignol en passant par le design culinaire du chef étoilé, Stéphane Froidevaux du restaurant Le Fantin Latour ou le design graphique des chocolats Bonnat, venez découvrir ou redécouvrir tous les talents grenoblois. 

Le programme complet est sur notre site et sur celui de France Design week.

du 7 au 28 septembre – Inscrivez vous !

 

Références et citations

Jordan Thévenot – Les Tiers-Lieux, nouvelle manière de faire du Design ? – Novembre 2021 – Le Laptop

Héloise Benoit – Designer culinaire – Création Culinaire à quatre mains par Stéphane FROIDEVAUX – Chef étoilé – restaurant le Fantin Latour  – France Design Week Grenoble 2022

Victor Papanek – Design pour un monde réel  

Bruno LefebvreC+B LEFEBVRE –   Vice-Président 2016-2022 AFD ( Alliance française des designers) -French Design’100, VIA et Mobilier National 2022

 Arnaud Du Mesnil– Directeur général de Lafuma

Sara Saravasthy – Chercheuse en entreprenariat et sciences sociales

Claude AnanouMaître d’enseignement – HEC Montréal

 

L’union pour le climat

L’union pour le climat

Le Social Lab de notre association a déjà participé à plusieurs actions positives pour notre environnement local. Leurs représentants ont pu ainsi partager des expériences, des pratiques et confronter leurs regards avec ces entreprises qui intègrent, dans leurs stratégies cette volonté de tendre vers un impact positif pour l’environnement.

Cette approche touche de multiples aspects stratégiques et financiers mais avant tout humains. Les dirigeants entrent ainsi dans des pratiques nouvelles et donc, des rapports nouveaux avec leurs partenaires et collaborateurs. Dans la pratique, si les grands axes stratégiques relèvent du coeur de l’entreprise, le passage à l’action pour  devenir un acteur de l’environnement va engendrer un grand bouleversement. Dans des climats politiques et sanitaires déjà très incertains, les dirigeants vont devoir oeuvrer avec de nouvelles incertitudes. De nouvelles approches sont nécessaires ainsi que des conditions favorables pour atteindre ces objectifs.

La place et l’importance des Tiers-lieu dans nos organisations prend ainsi tout son sens. Lieu de travail convivial où la pluralité des rencontres est le meilleur rempart contre cet « entre-soi » qui nous habite tous, il privilégie l’action comme élément d’analyse et la coopération autour de projets positifs comme une normalité. Il offre les conditions propices à l’élaboration de nouvelles pratiques.

Une autre façon de vivre « le Club » comme un espace où partager librement ses incertitudes ; appréhender ces approches qui permettent de passer rapidement à l’action, recueillir des informations concrètes et définir ainsi  une ligne stratégique qui replace l’entreprise dans son rôle dynamique et précurseur pour nos sociétés.