Les coulisses de la Nuit du Design

Les coulisses de la Nuit du Design

Comment proposer une interprétation inédite de France Design Week, l’opération nationale de promotion du design, auprès des entreprises grenobloises ? Il n’a fallu que quelques instants de réflexion à Fabienne Warin (Co-fondatrice du GrenobLE LAB), Bruno Lefebvre (Designer et Entrepreneur) et Pierre Streiff (Président de la CCI Grenoble et du Groupe Streiff) pour trouver la réponse à cette question.

Découvrez ici leurs témoignages croisés sur la première Nuit du Design au Centre de Congrès World Trade Center de Grenoble (WTC).

Organiser un événement inédit, afin d’inscrire Grenoble dans une dynamique nationale autour du design : telle fut l’origine de la Nuit du Design (NDD). Fabienne Warin nous explique pourquoi : « Pierre Streiff, le nouveau président élu de la CCI Grenoble, a été d’une aide précieuse. En découvrant une exposition temporaire, organisée par Bruno Lefebvre (Bruno Lefebvre productions) et Designers+, il a été séduit par ce secteur d’activité, peu implanté à Grenoble. Pierre Streiff a ainsi proposé à l’antenne iséroise, de l’association régionale, de rencontrer les acteurs économiques au WTC de Grenoble.

La proposition fut, cependant, accompagnée d’une exigence de taille : « organiser un événement réellement surprenant, afin de marquer l’esprit des visiteurs ! ». Défi relevé avec brio par l’équipe organisatrice, pilotée par Fabienne Warin.

La Nuit du Design

« Dans ce genre de projet, il faut un(e) capitaine, analyse Bruno Lefebvre. Avec son énergie, sa capacité à organiser et à déléguer, Fabienne a véritablement porté la NDD, des premières aux dernières heures ».

 

Une fois le contrat signé avec le centre de congrès, une véritable dynamique de groupe s’est mise en place. Durant plusieurs mois, le collectif des designers de GrenobLE LAB a géré le contenu des interventions, la logistique ou encore la communication. Bruno Lefebvre a ainsi organisé la table ronde : « Quand le design s’invite en entreprise ». Thierry Triolier (R.D.P Design) et Audrey Laurent (Créatrice artistique et photographe) se sont chargés de la scénographie. Tandis que Fabienne Warin partait présenter ce projet aux partenaires économiques et territoriaux.

Nuit du Design

Design, entreprises et environnement changeant

Il est vrai que l’adaptabilité à l’environnement et à ses contraintes fait partie intégrante du métier de designer. « Le design est par définition une méthodologie systémique, rappelle Fabienne Warin. Présenter le design aux entreprises, c’est leur proposer un autre regard et surtout une approche efficiente de la transition environnementale. Car les designers savent appréhender une problématique dans sa globalité : usage, choix du matériau, transport et recyclabilité ». 

Le design ne se réduit pas à une facétie esthétique, c’est une discipline systémique incluant toutes dimensions : économique, sociale, environnementale.

L’éco-design est une partie intrinsèque du design.

Bruno Lefebvre

Vice président de l'Alliance Française de Design

« Le design est parfois limité à sa fonction esthétique, confirme Bruno Lefebvre. Or sa mission première est de concevoir des systèmes et des objets, à l’usage identifié. C’est là, toute la différence entre l’art et le design. Qu’ils travaillent sur l’espace, les produits ou le graphisme, les designers intègrent les évolutions et les récentes pratiques sociétales.

Je conçois actuellement des meubles de maison permettant de télétravailler, ainsi que du mobilier modulable pour les salles de classe. À l’avenir, de nouveaux usages vont émerger, dont ceux liés à la baisse de température dans les bureaux, par exemple. Charge aux designers de trouver des solutions adaptées à ces nouvelles contraintes ».

Pierre Streiff fait le même constat. « Le monde a changé et les entreprises le ressentent d’autant plus, depuis la crise sanitaire. Pour recruter et fidéliser les talents, les organisations doivent proposer un salaire attractif ; mais aussi offrir confort, services et innovations (espaces détente, garde d’enfants, restauration) et également d’autres regards sur leur environnement de travail. En tant qu’employeur, je suis particulièrement attentif à ces nouvelles attentes. Nous devons contribuer au bien-être et à l’implication de nos salarié(e)s de différentes façons et à plusieurs niveaux ».

Présentation du 1er ski ecoconçu –  ROSSIGNOL

Énergie collective et forces des réseaux

 

Dans ce monde en perpétuelle évolution, la force des réseaux se confirme de plus en plus. « Je suis bien placé pour en parler, déclare Pierre Streiff. J’ai été Président du BTP, Président du Medef et Président de la Caisse des Congés Payés du BTP. Grâce aux nombreux échanges avec d’autres chefs d’entreprise, j’ai pu faire grandir mon entreprise. Il est toujours extrêmement enrichissant de rencontrer d’autres acteurs de son réseau ». Bruno Lefebvre à l’origine de l’antenne iséroise de Designers+, basée au GrenobLE LAB, approuve : « Les réseaux permettent de rompre l’isolement des designers, de mutualiser des formations et de rencontrer d’autres collectifs ».

Fabienne Warin renchérit « Cette première NDD est un extraordinaire exemple d’énergie collective : des représentants institutionnels, des partenaires8, jusqu’au jeune stagiaire en architecture qui a travaillé à nos côtés. Cette dynamique transgénérationnelle et trans-métier a donné naissance à un événement unique et atypique, s’affranchissant des codes sociétaux. C’était la première fois, qu’une association et qu’un tiers lieu organisaient un événement à la CCI de Grenoble ! ».

Nuit du Design 2023 et innovation sociale

 

L’édition initiale de la NDD de Grenoble était axée sur l’écodesign, le sport et l’environnement. La seconde pourrait allier Haute Technologie et Design social, une discipline capable d’appréhender le monde autrement. Car l’équipe organisatrice entend continuer « à faire rayonner le design isérois, sous toutes ses formes ». Elle a déjà noué des contacts avec plusieurs entreprises locales, présentes à l’événement du 27 septembre. 

L’innovation sociale, propre à la capitale des Alpes, s’est invitée lors de la première NDD. Gageons qu’elle sera aussi présente en 2023 et osons nous interroger : un tel événement aurait-il été possible dans une autre ville que Grenoble ?

Un article de :

Recevoir la newletter de GrenobLE LAB

Hélène CHAMPETIER-GUSELLA

Hélène CHAMPETIER-GUSELLA

Consultante en communication dans l'industrie

Nous serons ravis de vous accueillir dans notre dynamique

7 + 15 =

Les partenaires de la NUIT du DESIGN 2022